Là-voir - Lumières (2015 - 2016)

LUMIERES


Artistes en campagne 2016 - Savins (77)

L’installation confronte vision païenne et chrétienne. D’un côté l’arbre, de l’autre la bâtisse. Dans les deux cas la lumière est en jeu; les fils colorés semblent simuler la lumière, irradient les baies du chevet de l’intérieur vers la nature, cerclent l’arbre, sacralisent les espaces. La musique, croisant sons naturels et polyphonie vocale du XVè contribue à mêler nature et culture.

LÀ-VOIR

 


Artistes en campagne 2015 - Savins (77)

    Les lavoirs aujourd’hui convoquent les fantômes de nos mémoires. On peut entendre encore les frappes sur le tissu, les rires et les conversations soutenues, on peut encore voir la souffrance des doigts dans l’eau glacée, les dos courbés, la blancheur du linge et la vigueur des gestes.
    Mobile, fugace, l’eau échappe à la saisie, coule et souligne notre temps éphémère. A l’inverse, les pierres des bâtisses, debout encore, résistent, elles marquent une solidité pérenne.
    Dans l’installation, fragiles, les fils filent et passent ou s’agrippent au lavoir, et les pierres, rouges de vitalité, sont à la fois immuables et flottantes. En jouant d’étranges rencontres, l’installation tente une suspension, une dérive du temps.
    Si le lavoir rassemble nos deux éléments favoris - pierres et eau - les voix, le souffle, les frottements, les percussions seront immanquablement présents, ils y rencontreront aussi, l’histoire des femmes, des lavandières. La musique se développera dans un tissage de sons, de paroles (voix Aude Antanse), de miniatures mélodiques, de résonances de pierres, pour un paysage sonore où la mémoire du lieu rayonnera avec les sons d’aujourd’hui.